Les conversations sur Linkedin : la nouvelle mine d’or ?

Lorsque vous discutez avec un collègue, un confrère ou un prospect, votre conversation est privée et reste inaudible du grand public, pas vrai ?

Personne ne l’entendra sauf si vous décidez de prendre un mégaphone au milieu d’une place publique (ne dîtes surtout pas que c’est moi qui vous ai donné l’idée).

Sur Linkedin, c’est le contraire : désormais, tout ce que vous dites est désormais public. C’est un changement majeur (et pourtant quasi invisible) dans la stratégie initiale du réseau social.

Nos messages passent de l’ombre à la lumière

Pendant plusieurs années, les conversations qui s’affichaient dans votre flux d’actualité n’étaient visibles que des personnes connectées au réseau. Encore fallait-il être en relation avec l’auteur ou l’une des personnes qui likait, commentait ou partageait l’article pour tomber dessus.

Or vos nouveaux messages sont maintenant en mode 100% public par défaut. Cela veut dire que n’importe qui pourra les lire, sans même devoir être connecté à Linkedin. Un message d’avertissement (en anglais dans mon interface) indique à l’auteur que son message sera potentiellement lisible par n’importe quel internaute de Paris à Pékin en passant par Plougastel-Daoulas (c’est dans le Finistère).

Les conséquences ? Potentiellement gigantesques.

Ce que nous disons vaut de l’or

D’abord, il devient beaucoup plus facile de partager un contenu depuis l’extérieur, depuis un mail ou un autre réseau social. On sera davantage encouragé à partager depuis Twitter, Facebook ou ailleurs. Ce qui va créer un boost de visibilité et de notoriété pour Linkedin, et bien sûr pour les contenus partagés.

Pour trouver le fameux lien à partager, c’est simple, il suffit de cliquer sur les trois petits points (en français, le lien s’appelle “Copier le lien vers le post“)

 

Vous obtenez une adresse comme ceci : https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6293052023369658368

Ensuite, cela signifie que les conversations pourront plus facilement être analysées. On y discute de CRM, d’une nouvelle appli, d’une offre de job, d’un équipement qui sort ou d’une filiale qui se lance ?

En fonction des possibilités laissées à Google ou même à d’autres outils, certains ne manqueront pas d’observer et rassembler toutes ces conversations pour savoir qui dit quoi sur Linkedin, qui apprécie quoi, etc.

Ayant travaillé pendant plusieurs années au contact d’experts de Google (salutations à Sébastien Monnier, Olivier Andrieu & co…), ou d’autres acteurs de marché qui s’intéressent à l’influence, aux opinions du public accessibles en ligne, je peux vous assurer que les stratégies possibles en exploitant les contenus et conversations publiques indexées par le célèbre moteur de recherche peuvent représenter un avantage concurrentiel.

Avec les conversations publiques et de gros algorithmes d’analyse sémantique de contenu, vous prenez le pouls de n’importe quel marché en identifiant des prospects, des concurrents et des influenceurs dans la foulée.

D’où la question majeure : Linkedin permettra-t-il à Google d’indexer le contenu ? Et si oui, les liens vers des sites ou des blogs seront-ils valables pour le référencement, ou neutralisés avec une balise ‘nofollow‘ dans le code source ? Des questions probablement un peu trop techniques pour vous, mais qui pourraient avoir d’énormes répercussions pour les pros du webmarketing.

Un coup d’oeil rapide sur le code source semble indiquer qu’il est quand même touffu et opaque pour le commun des mortels, avec des balises de 25 mètres de long gonflées aux stéroïdes. Du code pas vraiment conventionnel par rapport à ce que j’ai l’habitude de regarder. Ce n’est pas mon métier non plus, j’imagine qu’un développeur fûté qui passera dans le coin m’en dira davantage.

Mais il n’y a pas que Google dans la vie. Il existe différentes façons d’ouvrir de larges oreilles et entendre ce qui se dit sur différentes plateformes. Là encore, c’est Linkedin qui bridera ou pas les possibilités via la technique et les conditions générales d’utilisation.

Vous pouvez lire dans les conversations Linkedin

Tout le monde ne le sait pas, mais il est possible de faire des recherches par mot-clé dans les posts Linkedin.

Cela implique, comme je le rappelle chaque fois en formation, de basculer idéalement l’interface Linkedin en anglais, si vous comprenez la langue de Shakespeare.

Ainsi, vous avez la possibilité d’utiliser la recherche dans l’onglet “Content”.

Par exemple, une recherche sur le mot-clé “déménagement” vous liste des posts qui parlent d’entreprises qui sont en train de déménager, qui vont déménager ou qui entrent dans leurs nouveaux locaux.

Si vous êtes un acteur du déménagement, de la location d’équipements, de bureau, de services RH liés à la mobilité, etc. autant dire que ce type d’information peut vous aider à trouver des prospects.

 

L’enjeu est de toute façon colossal : savoir en gros ou dans le détail qui dit quoi, qui veut quoi, qui aime quoi… Mais surtout, parce que c’est ce qui intéresse les entreprises qui veulent faire des ventes : qui va acheter quoi.

A propos de l'auteur

Didier Castelnau

Didier Castelnau est fondateur du site Social Selling Club.

Publier un commentaire

* champ obligatoire