Intéresser un interlocuteur, être sûr qu’il nous écoute, voilà qui pourra ressembler bientôt à un défi. Pourquoi ? Et comment se débrouiller pour intéresser, captiver ou convaincre au téléphone ou en vidéo ? Une réponse géniale : les Pitch Parties 😉

L’attention de l’autre, ça devient un bien précieux

Microsoft nous l’explique, dans les conclusions d’une étude sur la publicité : en quelques années, la durée d’attention moyenne d’un humain confronté à de la publicité est descendue à 8 secondes. C’est moins qu’un poisson rouge.

La faute à qui ? Allez savoir. Internet, les réseaux sociaux, le mobile qui vibre dans la poche… notre quotidien bouillonne d’informations et de sollicitations en tous genre. Nous avons appris à réserver notre attention à ce qui nous attirait et nous intéressait réellement. De quoi rendre notre cerveau toujours plus pressé et impatient, lui qui est déjà biologiquement accro à la nouveauté et enclin au papillonnage.

Mais alors, comment faire pour qu’à la prochaine rencontre pro dans un salon, ou lors de votre prochain coup de fil commercial, un interlocuteur accepte de vous écouter activement pendant au moins 1 à 2 minutes sans commencer à décrocher et penser à son prochain rendez-vous (ajoutez au choix : sa liste de courses pour le week-end, son costume à récupérer au pressing, etc.) ?

Comment le faire s’intéresser sincèrement (ouhla, le graal !) à votre offre, votre projet de société, votre expertise ou que sais-je encore ?

S’amuser à prendre la parole en public, pour apprendre

La solution : apprendre à pitcher. Pour créer et capter cette précieuse attention chez votre interlocuteur. Qu’il soit un prospect, partenaire ou journaliste. Le plus intéressant, c’est que ça marche pour tous les moments de la vie.

 

Bref, l’art du pitch, c’est présenter une idée, un projet, une activité en suscitant la curiosité. Intriguer. Intéresser. Donner envie d’en savoir plus, pour amorcer une conversation qui pourra démarrer en mode “monologue” en deux minutes maxi et se prolonger sous la forme d’une vraie conversation. On sort de la définition habituelle du ‘pitch elevator’, cette accroche de 30 à 60 secondes qui permet d’intriguer rapidement une personne importante qu’on croiserait dans l’ascenseur par exemple.

D’accord, mais comment s’essayer à l’exercice (qui peut intimider) sans forcément passer par un coaching ou bloquer sa journée en formation ? Comment goûter l’exercice sans risque, et s’entraîner en allant plus loin que l’essai en solo le matin devant sa glace, avant de partir au bureau ?

Vivez une expérience sympa : les ‘Pitch Parties’

Avec Frédéric Bascuñana, “Pitchmaster” génial qui a insufflé toute la dynamique des Pitch Parties, nous avons fait le constat que la plupart des participants à un atelier (que ce soit lors du salon SRH sur le recrutement, lors du Social Selling Forum #4 à Paris, etc.) découvraient que ‘pitcher’ devant une caméra ou un public bienveillant était un moment riche en émotions, qui permet de mieux se connaître soi-même.

Voici quelques pros qui avaient pitché lors du salon SRH en 2017.

Mais pourquoi est-ce si intéressant, ce concept de Pitch Party ?

En expliquant votre offre, votre métier à un public qui ne vous jugera pas – tout en profitant de l’écoute d’un coach sympa et positif, vous comprenez mieux ce que vous faîtes, ce que vous vendez ou proposez… et vous savez du coup mieux qui vous êtes ! C’est un très bon prétexte pour trouver de nouveaux éléments de langage ou même voir si on ne s’est pas trompé dans sa propre vision du business.

Eh oui, en travaillant votre pitch, vous réfléchissez sur ce que vous faites au quotidien. Sur la forme, vous êtes plus efficace mais dans le fond, vous êtes surtout plus à l’aise et plus efficace pour parler de votre job… Et au final, de vous.

Qu’elles soient gratuites ou payantes, les Pitch Parties proposent de vivre cette expérience sans chichi. Chacun est là pour écouter et encourager l’autre. C’est du ‘networking émotionnel’. Une caméra vous filme et un public de professionnels (dirigeants, managers, consultants, etc.) vous écoutent. Ils peuvent vous faire un retour immédiat, histoire d’améliorer votre approche.

Que vous soyez débutant, bègue ou expert de la prise de parole ou de la prospection commerciale, on s’en fiche : l’essentiel est d’être là et de profiter ensuite de ce moment de networking sympa. Comme les pitchs sont filmés, ceux qui le souhaitent pourront récupérer leur vidéo.

La vidéo est d’ailleurs un pilier des Pitch Parties : l’éclairage et la prise d’images créent un petit pic de stress qui vous stimulent. Garder la vidéo pour améliorer ou public son pitch s’il est réussi, c’est aussi une étape pour progresser en Social Selling. Vous peaufinez le message “corporate” ou la vidéo qui servira à votre profil Linkedin tout en développant votre réseau autour de nouvelles rencontres pro, au lieu de vous ennuyer devant la télé.

C’est quand C’est où ?

Partout en France idéalement ! A Paris, c’est généralement le lundi de 19h à 22h

Toutes les infos ici : http://www.pitchparties.com

Venez nombreux, accompagné d’un(e) collègue ou confrère.

Le succès des Pitch Parties repose sur une formule de networking originale mise en place par Frédéric Bascuñana, Pitchmaster, leveur de fonds et fondateur de l’association EFFORST (European Foundation FOR Sales Transformation). Retrouvez les pitch Parties avec l’aide de Social Selling Club, partenaire de l’événementSi vous souhaitez organiser votre propre Pitch Party, contactez-nous et on vous aidera !


Didier Castelnau
Didier Castelnau

Didier Castelnau est fondateur du site Social Selling Club.