La rubrique Pulse permet à chacun de publier sur Linkedin un article en texte, photo et vidéo qui sera visible auprès du public francophone.
Voyons comment :

  • rédiger et mettre en forme votre avis d’expert, une opinion, signaler une actualité pro, etc.
  • aérer et rendre la lecture plus rapide et agréable pour le lecteur
  • rendre votre article mieux visible sur Linkedin et Google

Si vous n’aimez pas lire et préférez la vidéo, voici l’essentiel expliqué :

 

Commençons par la titraille et le fait de donner un peu d’air au lecteur 😉

Des intertitres pour aérer la lecture

Vos lecteurs sont souvent des pros pressés qui veulent aller vite.

Ils liront d’abord les titres et les éléments les plus visibles en balayant la page du regard, en diagonale, avant de plonger dans les détails du texte.

Idéalement, préparez votre rédaction avec un plan qui identifie les ‘grandes lignes’ du texte et des points essentiels à retenir.

Chaque ‘grande ligne’ deviendra alors votre titre en H1 ou un sous-titre en H2.

Remplissez ensuite chaque partie avec des paragraphes courts.

Rien de plus facile pour mettre la titraille : on sélectionne le texte puis on clique sur H1 ou H2 selon la taille de caractère voulue.

Voici une capture d’écran pour faire la mise en forme :

 

 

Le bon régime pour votre texte : du gras sans excès

La titraille va aider à capter l’attention du lecteur.

Côté écriture, rédigez avec des phrases courtes. Il y a des tonnes d’articles intéressants sur Linkedin, mais ils sont parfois longs, touffus et perdent les lecteurs pressés.

Usez et abusez des sauts de ligne. Cela donne de l’air !

En plus de faire  ressortir les informations importantes dans les titres en H1 ou H2, vous pouvez appuyer avec la mise en gras. Le raccourci-clavier est Ctrl-B (pour ‘bold‘)

La liste à puces, pratique pour résumer

Une liste à puces aère le texte et capte l’attention. Elle est utile pour faire une synthèse ou lister chronologiquement un ordre d’actions.

En résumé, surtout pour des sujets techniques, j’invite à :

  • utiliser des listes à puces
  • mettre en gras sans excès.
  • faire des phrases courtes (sujet – verbe – complément).

Mettre 3 options dans une liste est l’idéal. Simple, rapide, concis.

Pensez à renvoyer vers votre site web où on pourra trouver du contenu complémentaire.

Invitez les gens à prendre contact avec vous pour profiter de votre expertise.

Dites-le aussi en photo et vidéo

Vous pouvez insérer une photo ou une vidéo. L’ajout d’un lien Youtube ou Vimeo seul ne fonctionne pas. Il faut donc copier-coller le code HTML fourni par la plateforme vidéo.

Vous devrez chercher le code html à copier-coller en cliquant sur les boutons de partage.

En général, c’est autour d’une option du type ‘Partager’, ‘Intégrer’, voir ‘Embed’ en anglais.

Bizarrement, j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour charger une image sur Linkedin Pulse.

Possible que des bugs ou des critères non communiqués bloquent certaines fonctions 🙁

La largeur d’affichage sur Linkedin Pulse est assez étroite. Limitez la largeur d’affichage de la vidéo à 630 x 472 pixels pour qu’elle apparaissent intégralement.

Pas la peine d’enregistrer, c’est automatique

Lorsque vous rédigez, le brouillon de l’article est automatiquement enregistré par internet, à intervalle régulier.

Et puisqu’on parle du loup…

Gagnez (un peu) en visibilité sur Google

Vos textes sont indexés par Linkedin sur les moteurs de recherche.

Possible que pour certains mots-clés, votre contenu gagne un peu de visibilité au-delà du trafic social interne au site.

Sur le web anglophone, des articles de Linkedin Pulse sont en première page sur de nombreux mots-clés.

J’ai cherché avec un outil SEO du marché les positions sur Google d’un article Linkedin Pulse sur des mots-clés liés à l’entretien d’embauche.

Voici un extrait des positions de Linkedin données, avec en troisième colonne le nombre de recherches mensuelles sur Google pour l’expression.

Autrement dit, un article de Linkedin Pulse (intitulé ‘The 1 Most Impressive Job Interview Question to Ask’) est positionné entre la 5ème et 6ème position sur Google, sur des variantes d’une expression demandée plusieurs milliers de fois par mois sur le moteur de recherche.

Comment augmenter ses chances d’apparaître sur des mots-clés lors d’une recherche sur Google ? Mettez les mots-clés importants de votre activité dans le titre principal, les titres H1 et H2, en gras et dans les listes à puce.

Bien sûr, ne bourrez pas votre article de mots-clés et pensez au lecteur avant tout !

Comme souvent sur le web, les liens sortants de Linkedin sont en ‘nofollow’ pour suivre les consignes de Google, donc sans influence directe sur le positionnement de votre site internet sur le moteur de recherche.

D’ailleurs, si votre société se pose des questions sur son référencement (SEO), entrez en contact avec moi sur Linkedin (je propose les services d’une équipe de 5 ex-Googlers).

Actuellement, pour vous donner une idée des volumes, Google indexe 9 millions d’articles et contenus Linkedin Pulse en différentes langues.

 

Sur Linkedin, votre article s’affichera dans la section Pulse. Les contacts de votre réseau le verront, ainsi que les commentaires. Songez à y répondre de temps en temps, par principe et parce que ça relance la mention de l’article sur le fil de vos contacts.

Quelques questions pratiques

1. Comment revenir à la mise en forme standard ?

Pour faire revenir un texte à l’état standard, il n’existe pas d’équivalent de bouton ‘standard’ ou ‘paragraphe’ comme sur WordPress.

Il faut désactiver la mise en forme, par exemple en cliquant à nouveau sur H1 si on veut faire revenir un titre H1 en texte classique.

2. Comment illustrer son article ?

Il est très facile d’insérer une image.

Linkedin propose de charger l’image depuis votre ordinateur (il n’est pas possible d’indiquer un simple lien).

Certaines images trop larges (en dimension) me semblent refusées lors de cette publication. Préférez une largeur maxi de 690 pixels.

Préférez de façon générale le format jpg pour enregistrer / partager vos photos.

3. Où trouver des images d’illustration ?

Vous pouvez trouver gratuitement des images libres de droits sur des sites comme Pixabay.com, à partir d’un simple clic-droit (‘Enregistrer sous’).

D’autres banques d’images gratuites :

4. Comment ajouter des tags à un article ?

Linkedin propose d’ajouter au maximum 3 mots-clés (tags) pour identifier votre article. Cette fonction est disponible dans l’interface en anglais (j’encourage à l’utiliser car l’interface française a moins de fonctions).

On choisit ses ‘tags’ en fin d’article.

Voilà ! Maintenant, c’est à vous.


Didier Castelnau
Didier Castelnau

Didier Castelnau est fondateur du site Social Selling Club.